« Que l’on contemple avec intensité le vide du sommet (brahmarandra), le vide à la base (mûlâdhâra) et le vide du coeur.

Liberé de toute pensée dualisante, se révèle ainsi la Conscience indifférenciée»

Vijnana Bhairava.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *